retour au sommaire

Boule_verte.gif (257 octets)

Les causes des pancréatites non alcooliques et non biliaires
Philippe LEVY
Hôpital Beaujon, Clichy
Journée de Gastroentérologie de l'Hôpital Henri Mondor

Mis en ligne le 27 septembre 2002 par Bruno Bour MD        Maîtres Toiles     

quoi de neuf?
Conférences de consensus et lignes directrices
Journaux et périodiques en ligne
Sujets par spécialite
Informations pour le médecin
Informations pour l'étudiant
Tout sur la Formation médicale continue
Banques d'images
informatique et médecine
Informations pour le patient
Les associations de malades
Le guide du lecteur

 
La pancréatite a deux causes principales que sont la migration lithiasique et l'alcoolisme chronique. En dehors de ces deux cas, de plus en plus de causes favorisant la survenue d'une pancréatite ont été décrites. Une classification récente des causes de pancréatite, appelée TIGAR-O (T : toxiques-métaboliques ; I : idiopathiques ; G : génétiques ; A autoimmunes ; R : pancréatites aiguës sévères récidivantes (en anglais : Recurrent and sévère acute pancreatitis) ; O : obstructives), a été proposée. Outre son caractère mnémotechnique, elle offre le mérite d'inclure les nouvelles causes de PC qui font l'objet de la présente mise au point (Tableau). Dans environ 10 %-20 % des cas, après enquête exhaustive, aucune cause n'est trouvée et on parle alors de pancréatite idiopathique.
Des progrès récents ont été accomplis dans la connaissance des pancréatites non alcooliques non biliaires grâce à l'amélioration des techniques d'anatomie pathologique, de biologie moléculaire et de génétique. Ils ont permis de mieux comprendre les mécanismes physio-pathogéniques de certaines causes de pancréatite déjà connues et d'individualiser de nouvelles causes de pancréatites liées à des anomalies immunitaires (pancréatites "autoimmune" ou à éosinophiles) ou des altérations géniques. Enfin, l'observation clinique a permis de mettre en évidence une cause iatrogène de PC, la radiothérapie.

top.gif (873 octets)

 

Tableau. Facteurs de risque associés à la survenue d'une pancréatite: système simplifié de classification TIGAR-O.

Toxique-métabolique

Alcool
Tabagisme
Hypercalcémie Hyperparathyroïdie
Hyperlipidémie (controversé)
Médicamenteuse Intoxication à la phénacétine*
Toxiques
Idiopathiques Début précoce
Début tardif
Tropicale  
Autre
Génétiques
Transmission autosomale dominante  Mutations du gène du trypsinogène cationique (codons 29 et 122)
Transmission autosomale récessive ou gènes modificateurs Mutations du gène SPINK1
Mutations du gène CFTR
Mutations du gène du trypsinogène cationique (codons 16, 22 et 23)
Autoimmune Pancréatite isolée
Pancréatite associée à d'autres affections auto-immunes au syndrome de Gougerot-Sjögren
aux maladies inflammatoires chronique de l'intestin
à la cirrhose biliaire primitive
Pancréatites aiguës sévères récidivantes Après pancréatite nécrosante sévère
Pancréatite aiguë récidivante 
Ischémique
Après irradiation
Obstructive Obstruction canalaire (exemple: tumeur)
Sténose canalaire cicatricielle
Pancréas divisum **
Dyskinésie du sphincter d'Oddi**

* rôle possible de l'insuffisance rénale associée **controversé




top.gif (873 octets)

Pour écrire

[Nouveautés] [Lignes directrices] [Périodiques] [Spécialités] [Médecin] [Etudiant] [FMC] [Images] [Informatique] [Patient] [Associations] [Bibliothèque]